NOUVEAU A BORDEAUX : MÉDIATION FAMILIALE PRÉALABLE OBLIGATOIRE

QU’EST CE QU’UNE SERVITUDE ?
24 juillet 2017
L’INDIVISION PAR MAÎTRE ISABELLE ROUSSEAU AVOCAT
25 septembre 2017

43 rue d'Aviau 33000 Bordeaux centre. Prés du Jardin Public.

Maître Isabelle ROUSSEAU,Avocate à Bordeaux depuis 1988, vous explique :

 

La loi du 18 novembre 2016 de modernisation de la Justice du XXI eme siècle a mise en place un nouveau dispositif important en droit de la Famille : La MÉDIATION FAMILIALE obligatoire avant toute saisine du juge aux Affaires Familiales (JAF), dans certaines hypothèses.

C’est ainsi qu’avant toute saisine du JAF, les parties doivent justifier d’une tentative de médiation Familiale si elles veulent faire modifier :

  • Une précédente décision, fixant les modalités de l’exercice de l’Autorité Parentale, de la Pension Alimentaire.

Exemple : Vous êtes divorcé et souhaitez demander une augmentation ou diminution de la pension alimentaire de le votre enfant : la médiation préalable est obligatoire.

  • Les dispositions contenues dans une convention homologuée

Exemple : le père et la mère ont saisi conjointement le juge pour demander le changement de résidence de l’enfant : la médiation préalable est obligatoire.

 

Seule Exception : Vous pouvez justifier d’un motif « légitime et sérieux »de dispense de médiation, dont le bien fondé est laissé à l’appréciation du juge.

 

En tout état de cause, si au jour de l’audience vous ne pouvez justifier avoir satisfait à ce préalable, le juge peut d’office déclarer votre demande irrecevable, ce qui signifie que  celle ci ne sera ni examinée , ni jugée par lui.

 

EN RÉSUMÉ :

La médiation Familiale s’impose dés lors qu’il s’agit de modifier une précédente décision de justice, portant sur l’Autorité Parentale ( ex : lieu de scolarisation de l’enfant), la résidence, le droit de visite et la pension alimentaire de l‘enfant mineur.

 

Ce dispositif entrera en vigueur le 1 er septembre 2017.

Bordeaux a été choisie parmi d’autres villes pour mettre en place ce dispositif, à titre expérimental.

L’expérimentation prendra fin le 31 décembre 2019, date à laquelle il sera décidé si celle ci est maintenue ou pas.

 

L’objectif, vous l’aurez compris est de désengorger les tribunaux, en favorisant la voie amiable.

Si l’Etat a tout à y gagner, le justifiable en fait les frais, puisque c’est lui qui devra régler les honoraires du médiateur, même si l’Aide Juridictionnelle les prend en charge pour les plus démunis.

Il existe à cet égard deux types de médiateurs :

  • les médiateurs conventionnés
  • les médiateurs libéraux qui ont des honoraires libres.

 

Maître Isabelle ROUSSEAU, Avocate depuis 1988 à Bordeaux : 43 rue d’Aviau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *